Les œufs frais sur le banc de touche

Les œufs frais sur le banc de touche


Le saviez-vous? Au Canada, tous les grands distributeurs alimentaires se donnent la peine de laver leurs œufs avant de les mettre en vente sur des tablettes, qui doivent absolument être réfrigérées. Ce sont des pratiques spécifiques qui ne s’observent pas du tout ailleurs dans le monde.

En Europe notamment,  le lavage des œufs à usage commercial est strictement interdit. L’Union européenne souligne que l’exercice supprime la barrière antibactérienne naturelle de l’œuf – la salmonelle par exemple – qu’on appelle la cuticule.

La loi, de l’autre côté de l’Atlantique, stipule également que les œufs ne doivent pas être réfrigérés, les chocs thermiques répétés diminuant trop souvent l’efficacité de la protection contre les bactéries.

Pourquoi alors, au Canada, faisons-nous exactement l’inverse, en brossant et en lavant nos œufs à répétition? Selon la Fédération des producteurs d’œufs du Québec, c’est parce que le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) l’exige noir sur blanc.

De plus, d’un point de vue national, Santé Canada estime que les œufs conservés à la température ambiante de la pièce perdraient leur qualité nutritive et leur valeur «très rapidement».

 

Selon l’institution fédérale, plusieurs études scientifiques ont démontré par le passé que les œufs sont un véhicule majeur d’infection causée par la bactérie de la salmonelle, et qu’il faut donc en prévenir la propagation.

Ce serait donc une priorité gouvernementale, voire même culturelle, qui expliquerait l’unicité des pratiques canadiennes en matière de commercialisation des œufs. Même si tout semble indiquer qu’il est inutile de laver les œufs, le Canada préfère garder ses bonnes vieilles habitudes.

Hérésie ou non, on a notre avis sur la question…

A bon entendeur !

Leave a Reply